Flash Info 8

19/01/2011

FLASH INFO

« Pourquoi tant de haine ? ».

Le Lagardère Paris Racing utilise bien mal son énergie et ses ressources.
Plutôt que de travailler activement sur le projet sportif du club et sur la rénovation du site de la Croix Catelan ses dirigeants poursuivent d’une vindicte futile tous ceux qui ont le front de s’interroger sur leurs intentions réelles.

Notre association a été à ce titre en 2010 la cible de manœuvres à répétition visant à l’affaiblir et à épuiser ses modestes ressources financières : menaces à peine voilées, campagne de dénigrement dans certains journaux, procédures vexatoires d’exclusion des membres du bureau…
Nous avons résisté et sommes restés fidèles à nos convictions et à nos objectifs : le club doit rester durablement un club de sport et non devenir un « resort de luxe ». Les sections sportives doivent continuer à vivre, les équipements liés à la pratique du sport doivent être conservés (casiers individuels) et l’évolution des cotisations doit rester modérée.

Notre action porte ses fruits : les différents protagonistes, notamment à la Ville de Paris, ont été sensibilisés aux enjeux et la démolition intérieure du club-house à été suspendue (elle était programmée pour la mi- octobre 2010). Le LPR va revoir sa copie. C’est un premier succès qui exige de demeurer extrêmement vigilants.

L’année 2010 aura été active et mouvementée !

Création de l’association, constitution des équipes de travail, prise de contacts avec les différentes parties prenantes, organisation et gestion des réunions, communication avec les membres… De nombreux volontaires ont donné de leur temps pour accompagner le bureau.
Comme vous le savez, notre action s’est en partie déroulée à distance de la Croix Catelan, puisque la quasi totalité du bureau a été temporairement frappée de mesures d’exclusion en représailles à notre rassemblement du 26 juin dernier.
Nous avons engagé une action en référé pour obtenir à titre conservatoire la suspension de ces mesures. Le Vice-président du Tribunal de Grande Instance de Paris nous a donné raison le 22 décembre. Sous la pression de conseillers malveillants à la rancune tenace, le Lagardère Paris Racing a fait appel de cette décision.
Cette procédure a toutefois permis, à la lecture des conclusions du Lagardère Paris Racing d’avoir la confirmation du flou complet dans lequel celui-ci se débat.
Le projet de rénovation du club house serait toujours à l’étude (« en cours d’examen ») après consultation de plusieurs cabinets d’architectes…
Nous apprenons en outre en consultant (avec une bonne vue) le verso de nos appels à cotisations, que «les travaux devraient maintenant être entrepris à compter du deuxième semestre de l’année 2011 (probablement au début de l’automne) et s’étendre sur une période prévisionnelle de 10 mois ».
Quels travaux ? Nous n’en savons toujours rien, le LPR semblant avoir définitivement fait le choix de distiller les informations au compte-gouttes en maintenant le plus longtemps possible un flou maximum sur ses intentions véritables.
Et ce n’est qu’au détour du net que nous découvrons sur un site spécialisé (www.lasocietedelimage.com) des images stylisées de ce qui serait le projet lauréat de réaménagement.
Il serait quand même temps que le Lagardère Paris Racing donne aux membres de la Croix Catelan une information précise, claire et détaillée.
Tout comme il serait temps aussi que ses responsables acceptent de considérer votre association comme un interlocuteur utile plutôt que de lui livrer une guerre stérile qui se manifeste encore par le nouveau règlement intérieur singulièrement durci qui confirme le tournant répressif pris par la direction du LPR à l’égard de ses membres et de votre association.
Nous appartenons sans doute au seul club de sport du monde dont près de la moitié des clients (puisque nous ne sommes plus des membres) sont considérés comme des gêneurs indésirables et l’autre moitié n’est tolérée qu’à condition de surtout ne poser aucune question.
Malgré les difficultés, nous poursuivrons notre action en 2011 avec constance, calme et détermination. Nous renouvelons aux dirigeants du LPR notre offre permanente de dialogue et notre demande d’organisation sans délai d’une réunion d’information sur les projets de transformation du club.
Le groupe Lagardère s’était engagé en 2006 à servir le sport. Pas à s’en servir au profit d’un médiocre mercantilisme.
Sportivement vôtres.

Les commentaires sont fermés.