Première alerte

4 mars 2010

Mauvaise nouvelle pour les « clients » de la Croix Catelan : les travaux prévus par le groupe Lagardère ont été dévoilés en commission … (la clientèle devait être la dernière prévenue, vers mi-septembre, mais les remous provoqués risquent de modifier tout cela).

L’avenir ne s’annonce guère joyeux ! Les travaux débuteront à la mi-octobre et verront la fermeture du club-house et de ses installations : plus de vestiaires, plus de casiers (bien qu’ils aient été payés jusqu’à la fin 2010), plus de douches, ni de saunas, ni de hammams, ni de salle de gymnastique, ni de salle de repos ou télévision, ni de solarium, ni de salon de bridge.

Les travaux sont prévus pour une période de 18 mois, bref, quand on connaît la musique, il faudra compter 2 longues années dans l’inconfort le plus extrême sans que les cotisations ne baissent. Bien au contraire, ces dernières devraient être augmentées dès la livraison des travaux (entre 30 et 50 %) et passer à environ 2700 euros.

Pendant la durée des travaux, des algécos seront installés dans les sous-sols du parking, du côté de la porte B : on imagine déjà le cortège des adeptes de la piscine qui devront traverser les allées de la Croix dans le froid, le jour ou la nuit, sous la pluie ou la neige, pour aller nager.… Bon courage également aux amateurs de musculations qui devront s’entraîner (dans le meilleur des cas) dans la pénombre du parking ou sous une tente montée à la va-vite (l’expérience de la couverture de la piscine de 33 mètres a été significatif …), sans doute sans chauffage, ou si peu, ou si mal conçu. Combien y aura-il de douches et de sanitaires ? Mystère ! Il est fort probable que nous allons devoir nous promener avec nos affaires sous le bras toute la journée. Peut-on croire un instant que le groupe Lagardère installera 14000 casiers dans le parking ???

En quoi consistent ces travaux ? Sous le couvert de mises normes diverses et peu convaincantes, un spa luxueux de 1000 m² verra le jour avec salon de coiffure, cabines de massages, salons d’esthétiques, espaces de remise en forme collective, etc, etc … le tout payant, bien entendu.

Quant aux casiers, ils disparaîtront purement et simplement !!! Un système de gardiennage de baluchons (comme pour les mineurs au début du XXe siècle) sera mis en place et on peut s’attendre au pire : s’il faudra techniquement 2 minutes pour récupérer un baluchon en arrivant à la Croix, on n’ose imaginer ce qui se passera les jours d’affluence ou plusieurs centaines d’adhérents se présenteront dans un laps de temps réduit … L’attente pourra se compter en heures ! Une fois le baluchon récupéré, les adhérents les plus matinaux pourront se ruer vers les consignes journalières (comme dans les piscines municipales, sans doute payantes…) pour entreposer leurs affaires pour la journée. La lutte s’annonce sévère puisqu’il n’y aura que 1 000 consignes pour 14 000 clients potentiels. Les autres n’auront plus qu’à se promener avec leurs affaires sous le bras pour le reste de la journée. Espérons qu’un orage ne s’abattra pas sur les piscines de la Croix par un beau WE de juin ou septembre : avec 4 000 personnes qui voudront remiser leurs baluchons en même temps, les embouteillages ne manqueront pas !

Le Groupe Lagardère vous annoncera sans doute que des serviettes (une petite et une grande) seront mises à la disposition des clients. Parions qu’au bout de quelques semaines, ces dernières auront disparues. Une fois de plus, l’expérience de ces dernières années ne nous incite guère à l’optimisme. Quand on n’est pas capable d’assurer la maintenance de quelques distributeurs de savon installés dans les douches, comment imaginer la gestion de plusieurs dizaines de milliers de serviettes ???

Bref, dans un club qui se targue de développer le sport amateur ou de haut-niveau, nous allons devoir éviter de transpirer, si on veut éviter les mauvaises odeurs dans nos balluchons au moment d’enfourner nos affaires!!!

QUE VA-T-IL SE PASSER  ?

Le mécontentement des adhérents désormais au courant de ce qui les attend va contraindre le Groupe Lagardère à réagir. Les dénégations et propos rassurants vont pleuvoir, ainsi que les promesses. Nous sommes désormais habitués : à les écouter, depuis 2007, les courts de tennis seraient déjà rénovés et certains seraient couverts et éclairés….

Guy Liguilly

Les commentaires sont fermés.