Tous en congé ?

par Philippe de Gonzague

Le général de Gaulle, en traitant les Français de veaux, avait-il raison ? C’est ce que semble penser les dirigeants du LPR. En effet, je viens de recevoir l’appel à cotisation pour 2014 et je n’y vois nulle réduction ! Et pourtant, les travaux en cours impactent sérieusement ma pratique sportive ou non sportive. J’ai dû renoncer à ma natation matinale : les parois des algécos dégoulinent d’humidité de bon matin, un air glacial y circule, l’exiguïté des casiers ne me permet pas de ranger mes affaires (évidemment je pourrais rouler en boule mon costume…), quant aux douches …
Je ne joue plus au bridge n’ayant pas envie de me battre pour réserver une place. La « salle » de musculation me rend neurasthénique et je rêve du plaisir que j’avais à me délasser dans le hammam,dans le sauna, ou le solarium, il n’y a pas si longtemps.  Même ma petite partie de tennis hebdomadaire m’angoisse quand je pense à la douche : n’aurais-je pas oublié ma serviette, mon peigne, ma brosse, mon shampoing, mon déodorant, mon savon ?
Au mieux, les travaux seront terminés fin 2014 … et plus probablement au printemps 2015. Mais cela, les dirigeants du LPR ne l’avoueront jamais. Alors, pourquoi payer un tel prix pour des prestations inexistantes ? Non, c’est décidé, je vais mettre ma famille en congé .
Je vous invite à faire de même, ne serait-ce que pour faire comprendre à nos dirigeants que certains Français ne sont ni des veaux, ni des pigeons, mais juste des clients mécontents. Quant au chantage auquel ils ont recours « les membres ayant souscrit l’offre congé ne pourront prétendre à la location de casier au titre de l’année concerné », il est  loin de l’esprit de fairplay qui devrait animer les responsables d’un club de sport ! Ce chantage odieux laisse entendre que les gentils membres qui continueront de payer naïvement plein pot leur cotisation en 2014 auront la certitude d’avoir un casier en 2015. Quelle blague ! Il n’y aura de toutes les façons pas assez de casiers pour tout le monde.

Un dernier conseil à ceux qui se mettront en congé : sachez que si vous venez au club en début d’année en profitant du fait que votre carte sera active jusqu’au 15 février, vous perdrez le bénéfice des 4 entrées gratuites auxquelles les membres en congé ont droit. Vos passages aux portillons seront décomptés et si vous venez plus de 10 fois, ils seraient bien capables de vous faire adresser une facture au prorata temporis. Gardez vos invitations pour les beaux jours !

 

Ce contenu a été publié dans Le billet de Gonzague. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.